F1 Résultat GP de Bahrein – Débrief de Ferrari

Fernando Alonso - GP de Bahrein

Fernando Alonso - GP de Bahrein

Seulement huit points pour la Scuderia Ferrari à la fin du Grand Prix de Bahreïn, la quatrième manche du Championnat du Monde. Pour la première fois cette saison, les deux Ferrari F2012 terminent dans le top dix : le septième a été Fernando Alonso, et Felipe Massa neuvième. Les deux pilotes ont fait trois arrêts : Soft et trois jeux de Medium a été la stratégie pour Fernando Alonso, deux Soft, et deux Medium pour Felipe. Après cette première série de courses hors d’Europe, Fernando Alonso se retrouve cinquième au classement des pilotes, dix points de retard sur le leader, alors que Felipe Massa est le 17ème. La Scuderia Ferrari est à la quatrième place au championnat des constructeurs.

Stefano Domenicali : « Honnêtement, ce qui s’est passé sur la piste aujourd’hui est d’une importance secondaire pour nous. Nous sommes très tristes d’apprendre la mort de Matteo Vignali, un jeune homme qui travaillait dans le département boîte de vitesses, qui a subi une crise cardiaque. Il a perdu la vie à seulement 32 ans, quelque chose qui nous laisse dans un état de consternation. Nos pensées sont avec sa famille et ses amis et de ce fait, je trouve qu’il est difficile de commenter notre résultat sur cette course. Ce que je peux dire, c’est que cette première série de courses très difficile pour nous est arrivée à son terme, même si c’est ce que nous avions prévu. Nous avons réussi à limiter les dégâts, au moins concernant le championnat des Pilotes. Maintenant, nous devons regarder vers l’avenir et faire un pas en avant en termes de qualité ce qui devrait nous permettre de nous battre pour le podium et pas seulement pour une arrivée dans les points. C’est ce que j’ai demandé à nos ingénieurs depuis plusieurs semaines et a partir de Barcelone, je m’attends à voir déjà les résultats de l’effort que nous déployons dans tous les domaines ».

Fernando Alonso : « C’est allé un peu mieux que nous le craignions et nous avons réussi à limiter les dégâts. Nous étions arrivés avec huit points de retard sur le leader du championnat et nous laissons seulement deux points de plus. Terminer cette série de quatre courses dans cette situation est positif, même s’il ne faut pas nier que nous ne pouvons pas être satisfaits. Maintenant, il est clair que nous devons faire un pas en avant, parce que nous ne pouvons pas toujours compter sur les fautes des autres. Par exemple, nous avons réduit l’écart de points avec McLaren, quelque chose que je n’aurais certainement pas cru possible si cela avait été suggéré hier. Dans le même temps, nous avons terminé la course à près d’une minute derrière le vainqueur, ce qui n’était jamais arrivé jusqu’à présent cette année. Je m’attendais à ce que les Lotus soient très compétitives parce qu’elles l’ont été tout le week-end. Jusqu’à présent, c’est bon, qu’il n’y ait pas eu un seul pilote qui prend le maximum de points, comme c’est arrivé par exemple l’année dernière. En ce qui concerne la course, je ne peux rien dire que je n’ai pas dit déjà il ya une semaine à Shanghai : la voiture est pratiquement la même. À certains moments, nous étions forts, dans d’autres beaucoup moins, tout dépend du comportement des pneus. Nous manquons de vitesse de pointe et lorsque vous êtes dans un duel serré, c’est pénalisant. En ce qui concerne l’incident avec Rosberg, je peux seulement dire que si, au lieu d’une zone de dégagement il y avait eu un mur, je ne suis pas sûr que je sois ici aujourd’hui pour en parler. Une déception qu’il n’y ait pas eu une ligne droite supplémentaire pour passer Di Resta à la fin : nous aurions pu avoir quelques petits points de plus ce qui était à portée de main. Je l’ai dit plus tôt, nous devons améliorer la voiture aussi rapidement que possible : à Barcelone, nous aurons quelques mises à jour majeures, mais il y en aura d’autres et la qualité du travail que nous avons fait, nous le découvrirons sur la piste à Montmelo ».

Felipe Massa : « Ce n’était certainement pas une course très facile, mais à la fin, nous avons réussi à faire un bon travail et, pour la première fois cette année, finir dans les points. C’est un bon résultat pour le moment, mais nous sommes bien conscients que ce n’est pas le style de Ferrari d’être satisfait avec une neuvième place. Cela dit, il s’agit d’une performance qui me donne confiance pour le reste de la saison. Il est clair que nous devons améliorer la performance de la voiture dès que possible pour être en mesure de se battre pour les positions intéressantes. A Barcelone, tout le monde apportera des mises à jour majeures et nous devons faire meilleur travail que les autres parce que nous devons rattraper le terrain perdu au début de ce championnat. En ce qui concerne la course, je pense que la décision de préserver un jeu de Softs neufs hier était la bonne. Une déception d’avoir perdu une place face à Rosberg dans le stand : si j’avais réussi à rester devant lui, peut-être que j’aurais pu avoir un meilleur résultat. J’ai souffert en particulier avec l’arrière et, en fin de compte, je n’allais pas à fond parce que je ne voulais pas avoir d’ennui avec la dégradation des pneus ».

Pat Fry : « Ce résultat est en ligne avec notre potentiel actuel : nous ne pouvons certainement pas être heureux, mais nous savions que ce premier run de courses serait une lutte acharnée pour nous. Le départ et le tour d’ouverture représente l’une des meilleures chances de gagner des places et nous y sommes parvenus avec les deux pilotes. Puis, Fernando et Felipe ont eu des courses assez linéaires, dictées principalement par le comportement des pneus et la situation sur la piste. Peut-être que sur le papier, le rythme parfait dans les relais aurait pu être différent pour profiter au maximum des trains de pneus neufs disponibles à la fin, mais nous avions aussi la nécessité de suivre ce que les pilotes directement devant nous ou directement derrière faisaient, afin de ne pas à perdre de places qui serait alors difficile à reprendre sur la piste. Parfois, nous y sommes parvenus, mais parfois nous avons eu moins de succès, et il y a eu aussi des arrêts aux stands qui étaient loin d’être parfaits, même si d’autres étaient très rapides. Honnêtement, je ne pense pas que nous aurions pu faire quelque chose de différent en termes de stratégie. Nous avons limité les dégâts dans ces quatre courses, mais il est clair que nous devons faire des progrès significatifs par rapport aux autres dans les prochains si nous voulons vraiment lutter pour le titre. Nous travaillons dur, sur tous les fronts et nous espérons que nous allons bientôt commencer à voir les résultats de tous ces efforts. Ce ne sera pas facile, parce que nous avons une forte concurrence et feront également des progrès : Nous devons faire un meilleur travail qu’eux ».